Et si les ar👹tistes étaient riches avant d’être mort·es ?

En tant que plasticien·nes, on déploie des stratégies depuis toujours. 

Pas d’argent ? On prend plusieurs bou🌓lots. Pas de galerie ? On monte nos propres expos. Pas de réseau ? On discute sur Instagram avec des inconnu·es.

Si notre génération est à l'origine d'initiatives engagées, notre situation reste précaire. Il est temps de rééquilibrer le marché et d’attribuer une place de ch⌨️oix à celleux qui en sont les générateur·ices : nous, les artistes.

Tu as probablement déjà échangé des pièces avec tes proches. Mais t’est-il déjà arrivé d’être trop tim🗿ide pour aborder un·e artiste dont tu aimes le travail ? T’es-tu déjà dit que si tu détenais une pièce de tous·tes les artistes qui ont croisé ta route, tu serais assis·e sur un joli magot ?

Notre projet est simple : faciliter les éch🖇anges d'œuvres d’art entre plasticien·nes. 

Troquer, c’est miser les un·e·s sur les autres et mettre en valeur nos productions.

Notre démarche s’ancre dans un besoin urgent de revenir au collectif, à l’en🫀traide, à l’autonomie.

Et si notre futur reste incertain, nos collec🌁tions, elles, seront certainement visionnaires.

--

👹👹🐲